• Je m'en irai heureuse

    Voici enfin le texte écrit pour le défi de Naeri.

    Je tiens à préciser que c'est un texte assez difficile, au sujet douloureux, et je remercies fortement Naeri pour sa patience, et son thème "Tout termine toujours comme ça..." vraiment évocateur pour moi !

    Sur ces quelques mots, je vous laisse à la lecture.

                                                                          

     

    Tout termine toujours comme ça.

    Le savoir ne m'a jamais vraiment fait peur. Du moins, pas avant le diagnostic.

    Au fond, le plus dur, c'est de l'accepter.

    Et alors que j'entends les pas de courses raisonner dans le couloir, j'ai comme une envie de pleurer.

    Parce que ce bruit ne signifie qu'une seule chose, en soins palliatifs : la mort a frappé. Encore.

    Ça a beau être constant, c'est toujours difficile de se dire qu'une personne a perdu la vie.

    Comme par exemple, la merveilleuse grand-mère qui n'a pas eu la chance de dire au revoir à sa famille, mais qui a eu celle de ne pas connaître le nom du service de soins dans lequel elle se trouvait. Cette merveilleuse grand-mère que l'on aurait pu soigner facilement, si seulement sa maladie avait été signalée quelques mois auparavant, et pas au dernier moment.

    Comme ce papa, qui ne s'est jamais réveillé du coma dans lequel il était plongé, suite à un banal accident de la route, alors qu'il n'était même pas fautif. Ce papa qui n'a pas pu choisir de rester auprès de sa femme et de ses filles.

    Où ce petit garçon de trois ans, qui n'a pas eu le temps d'apprendre le principe de la vie. Et qui était trop faible pour lutter un peu plus contre la mucoviscidose.

    Vous l'aurez compris, on entre jamais au service de soins palliatifs pour en ressortir. Lorsque l'on y arrive, c'est tout simplement qu'il n'y a plus d'espoir, que la médecine est impuissante contre la maladie.

    Ici, on se contente juste de se reposer, puis de se laisser partir.

    D'un côté, je suis contente de ne plus avoir à supporter les traitements lourds, les interventions chirurgicales, et les rechutes. C'est trop difficile de se battre, quand on en a plus la force.

    J'aurais pu maudire mon état, ma vie, le monde entier pour ma maladie et mon destin, mais cela n'aurait fait qu'assombrir les quelques jours de vie qu'il me restait.

    Parce qu'au fond, la vie vaut le coup d'être vécue.

    Ne serais-ce que pour recevoir un peu d'amour.

    Et même si je finirais par m'éteindre, n'ayez aucune pitié pour ma jeunesse.

    J'aurais au moins eu la chance de ne pas connaître la vieillesse.

    J'ai vécu heureuse, et je m'en irai heureuse.

                                                                          

    N'hésitez pas à laisser un petit mot !

    Sasha.

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Septembre à 20:38

    Je te l'ai déjà dis, mais je le poste ici quand même:

    Un texte qui, malgré le fait qu’il soit court, était bouleversant. J’en ai frissonné. C’était beau et à la fois triste. Tout était juste. Tout était à sa place. Il n’y a pas une chose qui ne m’ait pas plu…. Je reconnais ta sensibilité, ton cœur d’or derrière tes mots. Je vois ton âme dedans, et cette incroyable force que tu as de faire face à la mort, tout ce qu’elle induit,… Tu relativises, ton personnage relativise. Et s’en est encore plus bouleversant lorsque l’on apprend à te connaître… Un immense, immense, bravo et merci de ta participation, ma douce…

      • Mardi 26 Septembre à 20:45
        Le lire une deuxième fois me touche toujours autant :X
        Merci à toi pour ce thème, pour m'avoir donner envie d'écrire un tel texte, et pour ta présence tout simplement !
      • Mardi 26 Septembre à 22:17

        Ne me remercie pas, c'est un plaisir partagé !

    2
    Schtroumphette01.07
    Mercredi 27 Septembre à 09:31
    Wouah
    Ce texte court mais efficace. Efficace dans le sens où l'on ressent assez vite de l'émotion....
    C'est un très beau texte très touchant
      • Mercredi 27 Septembre à 13:13
        Merci beaucoup pour ton commentaire ça me touche de savoir que je génère des émotions à travers mes écrits :)
    3
    Mercredi 27 Septembre à 17:06

    C'est un texte très touchant !!!!!

    J'ai ressenti beaucoup d'admiration face à la narratrice, comme si elle en savait plus sur la vie que nous alors que sa vie lui est compté... C'est vraiment beau ! Chaque mot sonne juste, j'ai vraiment aimé :3

      • Mercredi 27 Septembre à 17:31
        Justement, c'est en travaillant dans différents services de soins que l'on se rend compte que la maturité est une grande part des personnalité. C'est très bouleversant ce que je vais te dire mais la plupart des enfants n'ont pas peur de la mort : pour eux c'est le paradis. Un privilège ! Ça m'à franchement bouleversé quand je m'en suis rendue compte, et finalement il faut les faire rêver jusqu'au bout. C'est des enfants comme ça qui nous donnent le sourire le matin, et qui chaque jour nous donne la force de nous battre pour eux !
      • Vendredi 6 Octobre à 23:37

        Wouah, c'est impressionnant !! *o*

    4
    Mardi 7 Novembre à 18:32

    C'est magnifique...

    Juste une petite faute : "on n'entre jamais "

      • Mercredi 8 Novembre à 20:35

        Merci :)

        Et merci pour la correction ! Je corrigerai ça ! :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :